Journée des partenaires du CFA Sup NA : Édition 2019

La force du partenariat dans l'apprentissage

Un moment d'échange et de rencontre

Mardi 2 Juillet 2019, la seconde édition de la Journée des partenaires du CFA Sup NA a été lancée à l’issue de notre Assemblée Générale. Cette journée menée dans un cadre convivial, a permis une importante prise de hauteur sur l'avenir de l'apprentissage en France, notamment en ce qui concerne les changements accompagnant la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Inauguration de la Journée des partenaires
Inauguration de la Journée des partenaires 2019

Cet événement, déjà mis en place en 2017 afin d'annoncer le changement d'identité du CFA Sup NA, s'est tenu sur le site du Deffend, le Jardin botanique universitaire de Poitiers. Son organisation a permis de fédérer différents acteurs des mondes académiques, socio-économiques et de l'innovation en Nouvelle Aquitaine, le tout dans une optique de soutien et de mise en commun des connaissances, autour de 2 grandes tables rondes portant sur :

Un apprentissage au plus près des entreprises

Les CFA de la Nouvelle-Aquitaine adossés à la recherche et à l’innovation

 

Nous avons pu voir à nos côtés, certains représentants d'organismes tels que la Communauté urbaine de Grand Poitiers, le Medef, ou encore l'UIMM, pour un total de plus de 70 participants.

L'inauguration de cette journée a été l'occasion de signer une convention de partenariat entre le CFA Sup NA et le CFA Académique, en présence de Philippe Diaz, Secrétaire Général de l’Académie de Poitiers, Yves Jean, Président de l’Université de Poitiers et du GIP OGAES, ainsi que les Directeurs des CFA concernés, Stéphane Gilot et Alain Texier, marquant ainsi le début d'une collaboration sur le long terme, en faveur des étudiant·e·s de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Yves Jean et Philippe Diaz s'apprêtant à signer la convention de partenariat
Yves Jean et Philippe Diaz s'apprêtant à signer la convention de partenariat

Toute l'équipe du CFA Sup NA tient à remercier l'intégralité des participants, pour leur présence, leur dynamisme, et leur implication dans les échanges et les débats, vous avez été les piliers permettant la réussite de cette journée.

Nous adressons une pensée particulière à l'équipe du site du Deffend et de Tardivon, notre restaurateur sur place, pour la qualité de leurs services et pour avoir soutenu le CFA Sup NA tout au long de cette expérience.


Buffet signé Tardivon sur le site du Deffend

Alain Texier, Yves Jean, Philippe Diaz et Stephane Gilot signant a convention CFA Académique / CFA Sup NA
Alain Texier, Yves Jean, Philippe Diaz et Stephane Gilot signant la convention CFA Académique / CFA Sup NA

Un travail de fond est maintenant de mise pour approfondir et concrétiser les questionnements soulevés mais également pour préparer les prochains événements du CFA Sup NA.

 

Le mot du Directeur Adjoint

 
Le 2 juillet 2019 le CFA Sup NA organisait la deuxième édition de sa journée des partenaires qui s’est tenue dans le site remarquable du Deffend, à Mignaloux-Beauvoir. Il s’agit du jardin botanique universitaire de Poitiers, qui a dévoilé aux participants ses collections botaniques, ses herbiers remarquables, ses collections de pierres fossilisées, ses artefacts...
 
La journée a débuté par une signature riche de sens : la convention entre le CFA de l’académie de Poitiers, qui grâce à ses 40 lycées publics propose un éventail très large de formations allant du CAP jusqu’au BTS, et le CFA Sup NA, qui forme de Bac + 2 à Bac + 5. Cette convention traduit la volonté de proposer aux apprentis des continuités de parcours allant du CAP jusqu’à la licence professionnelle. La présence conjointe du secrétaire général du rectorat de Poitiers et du président de l’université de Poitiers, ont donné une solennité particulière à cet événement.
 
Pour poursuivre, la première table-ronde avait pour titre « un apprentissage au plus près des entreprises ». Dans les écoles d’ingénieurs, et au travers de leurs conseils d’administration ou de leurs conseils de perfectionnement, il y a cette volonté d’être proche des entreprises et à l’écoute de leurs besoins. Dans l’apprentissage, et au sein d’un CFA, la relation va encore au-delà : il n’y a pas d’apprentissage sans entreprises. La relation se joue toujours à trois : un apprenti, une entreprise, et une formation (le CFA faisant l’interface entre ces trois acteurs). Cette table-ronde avait pour premier objectif de résumer l’écosystème de l’apprentissage. Étaient réunis une apprentie, un DRH, un représentant d’une branche professionnelle, l’UIMM, un financeur, Opcalia, un patron d’entreprise et représentant des PME, STECO, et trois directeurs de CFA, un CFA académique (les lycées publics), un CFA industriel (UIMM) et un CFA des transports et de la logistique (AFTRAL). Le directeur du CFA Sup NA en assurait l’animation.
 
Les discussions ont été vives et passionnantes, et ont porté en particulier sur la façon dont la nouvelle loi « Avenir Professionnel » allait modifier cet écosystème : vers plus de concurrence ou vers plus de coopération ? Les échanges ont mis en exergue la nécessité d’une plus grande flexibilité. Les témoignages ont montré en outre que les apprentis du supérieur peuvent être les premiers cadres accessibles pour des PME qui peinent à recruter, et que ces apprentis pouvaient être une source d’innovation et d’apport de connaissances pour l’entreprise. Dans ce contexte de réforme, les participants ont témoigné d’une volonté accrue de coopérer. En conclusion de cette première table-ronde je découvrais qu’un CFA vit au plus proche de son territoire et de ses entreprises, dans un véritable écosystème partagé.
 
Après un très bon déjeuner organisé par Tardivon, se déroulait la deuxième table-ronde, « des CFA en Nouvelle-Aquitaine adossés à la recherche et à l’innovation ». L’objectif était de montrer en quoi un apprenti peut contribuer à apporter de l’innovation à une entreprise, en particulier dans une PME, et ce grâce à la médiation de l’Université (ou école) et de ses laboratoires. Étaient représentés le directeur d’une PME innovante, Inacopée, la chargée de mission Optim’Indus de l’IUMM, le directeur du CRITT informatique de Poitiers, l’adjointe à la directrice de la DESRIT - Direction Enseignement supérieur Recherche Innovation Relations Internationales Technopole - du Grand Poitiers, la présidente du groupement des entrepreneurs chauvinois, le CEO d’une start-up, Linexos, et son apprenti, et enfin une apprentie en RH. Là encore les débats furent vifs et animés. Alors que certains considéraient que l’apprentissage se résumait au niveau CAP, et gardait la connotation de « voie de garage», d’autres défendaient un apprentissage dans l’enseignement supérieur qui est une formation d’excellence et qui permet parfois aux entreprises d’innover et de se rapprocher des universités. A titre d’exemple, certains apprentis sont en lien réguliers avec des laboratoires afin d’y chercher la matière et les informations nécessaires pour répondre aux questions de leurs entreprises d’accueil.
 
Au final, ce fut une belle journée riche en échanges, partages, contacts qui demande maintenant à être poursuivie par des concrétisations de partenariats dans les prochains mois et années …

— Joachim Broomberg

Directeur Adjoint du CFA Sup NA

CFA Sup Nouvelle-Aquitaine

Pour en savoir plus contactez-nous